Carnaval 1992
Jugement de Tort in Pé

7 de maï 1992.

Jutje : Mestre BUFFAREL, jutje espert. del Tribunal de FRETTOMOUNIL ;
Defenço : Mestre DAL BARRICOT, deï barrot de TOCOSQUILLO ;
Acusaciou : Mestre DE SALGISSO, del barrot del ROUBINET.
Testimonis :
- La BELLO LAOUSETTO per la defenço
- PENJOLUM, le que reparo le clouquiè.

Jutje

Poble de Léuc ! Vous saludi toutis, les Léucaïtes e tamben las Léucaïros qu'aïmi tan pla .... pla poulidettos, un pauc grassettos mais que disi l Venen pas aïci per aco. Venen per jutjar un noummat "TORTIMPE" que es aqui pla adoubât e que, a ço que parés, nous amenèt un faïs de doulentisos aquelis darriers meses.L'avetz arrapat, aquél couquis e es aici, cambo plastrado, ambe béquilles e pansoments. Mais me cal vous présenter le Tribunal :

Mestre DALBARRICOT, del barrot de TOCOSQUILLO, se cargara de la defenço. Es un orne pla dréït: - parli de soun trabalh- qu'aura
pla de trabalh ; mais i faou counfienço : s'agrado pla dins les afars que flaïroun l'aïgo de tripou. I faou counfienço.
Mestre de SALCISSO se cargara de l'acusaciou. Aqui s'agrado per que te troubaïro un nits de fourcelous dins le tafanari de la Brigitte Bardot. Es vertat qu'aquélo aïmo las beatios !
Mestre de SALCISSO avetz la paraulo

Acusaciou

Pla merci, M. le Jutje ! Gaïtats toutis aqui le que nous foutèt la pudésino dal mes de janviè. El que ven de la mountagno nous aménèt un soûlât de nèou que les viels avion pas jamaï vist. Teoulats coupats, arbres pel sol, cops de tioul dins las carrièros,
engulados entre vesis : sabèts couçi se paso ! As netejat detz mestres ... iéou, m'en demoro pas brico a faïre. Aqui ço qu'arribo.
Fa de jalousies. La zizanio dins le vilatge !

Defenço

Que dises ? Tout se pasèt tan pla : n'as faït detz mestres ? En farèï vint. Al countrari : ambe toutis les apéritives que se
paguèroun faïrios marchar le Cercle pendent dous meses ! E sabes pas, amori, que la nèou nous salvo de la secado ? Les recs te
pitchoun pertout : aven de reservos d'aïgo per un brave temps ! E que es un tioul macat ? Si es le de uno poulido filho, te regalaras de le frictiounar

Acusaciou

Pensos a les que van encaro cagar al Brèl ? Ambe un mestre de nèou, on se pot pas ajoufir : te cal faire siègue uno escaletto ; ambe le vent fresc que buffabo, te bailho pas envejo de legir un rouman. E demando a Alcide, le que se coupet la cambo.

Jutje

Esclaïra-me un pauc, i vesi pas pla clar.

Defenço

L'escoutetz pas, M. le Jutje. Sourtitz tan de messourgos que faïrio badar d'enbejo un centenat de Marseilheses ! Alcide se coupet la cambo en legissen le journal. E que si amori ! Ambe le vent, le journal i escapèt dreït sur le terrât. Alcide te pren l'escalou e, mal ribat pel sol...crac! aqui la cambo. Vesetz que en pla leng de la nèou e dal brèl,

Jutje

En effet, i a pas aqui de que faïre cremar l'acusat. I es per pas rès. Se coupar la cambo de cops val maï que de se maridar

Acusaciou

Attendetz, M.le Jutje ! Es pas tout. E le bras de fer ? I pensatz ?

Jutje

Qu'es aco ? E que ven faïre aqui aquel joc de maïnatges que se fa assèït, coudes sur la taoulo, ma countro ma, per vese qu'un es le mal tort ?

Acusaciou

Es aco !. just! Aquèl Tortimpè te ven a la Coumuno e -sabi pas per que- te ditz al Mairo "meti tes aqui. Anan faire un bras de fer." E sabetz pas ? Aquèl jeanfoutro te pleguèt le Mairo. Figuratz-vous que se pasèt pas atal. Le Mairo, per t'i faïre prene uno brabo rousto te l'enbouyèt al Councours Régiounal de Mountpelliè. Sabi pas, aro, si gagnèt le prètz bailhat per le Counselh Régiounal.

Defenço

M. le Jutje ! Aro vous améno a Mountpelliè. Lèou, a Paris e... per que pas en Américo ? Vous carrejo tan que pot per negar le pèïch. Sab pas mal que dire e en leng de Léuc !

Jutje

Es vertat que si seguissen le Christopho Colon la traverso sara pas courto.

Acusaciou

Atendi un paouc, per que t'atendi aqui. M. le Jutje, teni aïci un temouin que va faïre capvira le proucès. Es uno fenno...

Defenço

Arrestatz, Mousur lé Jutje ! Aqui aquel amori va trop leng ? se cretz tout permis. Aquel temouin es lé mèou e te prègui de tampar ta bouco e de sarrar las dents, Teni aqui la Bello Laousetto, pla poulido -coumo las aïmatz, M. le Jutje. - Anantz vese que tout va cambia.

Jutje

Amenatz la Bello Laousetto.

La Bello Laousetto

Je sais que vous avez apprécié le poème que j'ai eu l'honneur d'écrire pour vous présenter le carnaval.
Aussi pour continuer j'ai fait une petit poème à la gloire des filles de Leuc et contrairement à ce qui a été dit dans le journal de la Mairie leurs jpons cachent des ???? qui n'ont rien à envier aux filles de Couffoulens.
Oyez Messieurs, ces quelques vers à la gloire des filles de Leuc

A Leuc vous trouverez
Sous les jupes des filles
Tout ce que vous cherchez
Un joli pied, une belle cheville
Un beau mollet galbé
Un genou délicieux
Des cuisses allongées
Des fesses potelées
Entourant un petit nid douillet
Messieurs sachez les mériter
Et vous serez comblés

Defenço

Aco es pla parlat. Eh, M. le Jutje, aco es pas de merdo de gat?

Jutje

Es vertat que, si countinuan atal, le Borrel es pas prest a faïre cremar l'alumetto. E surtout, ambe uno filho tan poulido, las
paraoulos ne portoun que maï.

Acusaciou

Aqui es partit. La defenço ameno un coutilhou e aqui le Jutje tout capbirat. Es uno paroudio de proucès.M. le Jutje, cal tourna als afars que nous amènoun aqui. Cal debrumbar que vous apélatz Buffarel.

Jutje

Vous prègui de respetar la Justicio, Mestre de Salcisso ! Mes, les coutilhous amagoun de cops quicom de mal poulit.

Acusaciou

I tourno l M. le Jutje, e le plataniè dal Rèc, i pensatz ? Un arbre de dous cents ans que fasio virar le cap d'èssé tan bel !
Tortimpè arribo, charro ambe les ouvriers, aquélis amoris l'escoutoun e aqui le plataniè pel sol ! E las brancos, al siou oustal. Es un
escandalo ! I sarèn aro al soulelh sul pount

Defenço

E le pount ...i passaras pla milhou cant mêmes. As mancat i daïssar mas d'un cop las rodos ! E, pasan a pè, te regalabos benlèou
de te faire raboutar las ancos per las autos !

Jutje

Cresi que es uno bouno causo que de mètre le pount maï large. Sara maï aïgit per pasar e... si le plataniè ero de trop....

Acusaciou

M. le Jutje. Demandatz ount an pasat la barailho dal pount. Très mestre per iéou , un mestre per tu, maï de quatre mestres per
la cousino. E... pintrat de frèsc a la santat de les que pagoun les impots. Maï d'uno semano qu'i pasèroun ! Sans countar la marchandise.

Jutje

Cresetz, Mestre, que se pasèt atal ?

Acusaciou

E que si ! Tortimpè, encaro. E las electious ? Ero tanbès dins le cop.

Defenço

M. le Jutje, aqui derailho. Vendras nous faire crèïre que se presentabo ? Dins les Verts, causo del plataniè !

Acusaciou

I siatz pas. Te soubenes que, per uno envelopo que trapabon pas, manquèron de faïre virar las electious ? Es èl que, ambe les
siounis coupins foutèroun de pègo dins l'urno touto nobo; E apretz aco, vaï countar les bulletins !

Jutje

Aco es uno calamitat ! Jougar ambe la Républico ! La balance penjo dal michant constat.Si aïmo la pègo, anan la faire foundré.

Acusaciou

Es pas encaro tout. M. le Jutje, tèni aqui un témoin qu'i vetz clar... e de leng l Le segnor PENJOLUM. Es el que ten uno situaciou pla naouto probo que l'an caousit per adoubar la terrat dal clouquiè. Ten d'èls coumo un falquèt.

Jutje

Amenatz le segnour Penjolum. Avetz la paraoulo.

Penjolum

J'accuse cet énergumène de Tortimpe de galoper toutes les infirmières, les petites et même les grosses. Beaucoup sont là, elles peuvent vous le dire, c'est dangereux, c'est pas normal. Parce qu'ici elles sont normalement réservées aux Médecins, c'est pas tout.
Tant qu'il était à l'hopital on l'a vist mêmes galopa lo bourhis, lo Bousquet, lo Favier que urousoment que galopan vite e qu'el es cambaconpot si que non!
J'accuse également Tort-in-pé d'avoir voulu détruire Leuc mieux qu'une tribune de football en empoisonnant le Carnaval
- les confettis avariés c'est lui, moi-même il m'a fallu ce soir en ranimer plus d'une qui en avait avalé un
- 3 yeux avec ces carabènes qui se coupent
- 5 asphixiés avec ces masques pas finis
- et totis que sian couflats ambé aquélis fabols
N'i a pro, Mousur lo président es el coupable

Jutje

Aqui ne tenen prou !
- Counsideren que l'acusat s'en pren a toutos Ies enfirmièros, e lèou, que courra al darrier de Le Bourhis ;
- Coursiderèn que, ambe tant de nèou que nous aménèt, nous empachèt de cagar al brèl e de nous ruinar a croumpar de chocolat ; - Counsideren que préfèro las filhos de Coufoulens ;
- Counsideren que nous empourtèt le plataniè dal rèc :
Coundamnan l'acusat a esser cremat sul cop, aqui daban la coumuno. I rapèlara la pègo que foutèt sur l'urno
Borrel ! Foc al tioul, e l'aïgo leng !

Et les autres