2003: Cocorida

18ème édition du Carnaval, celle de la majorité.
Le prétexte a été choisi par le Comité sur les polémiques qui ont agité Carcassonne dans le courant de l'année précédente au sujet de la réactivation de la tradition taurine.


             

Les Prétextes

Le débat au sein du Comité de Carnaval s'est fait autour des Eoliennes, des Rats, d'un fait divers et de la corrida: allez voir le détail

Olé toros

 

Une grande polémique a agité la presse au coeur de l'été: la tauromachie est elle une tradition Carcassonnaise. Le tribunal a été saisi pour trancher le vrai du faux. Les anti et les pro corrida se sont affrontés et la corrida a eu lieu. Après la vache folle, c'est le taureau enragé qui mobilise les foules.

 

Hier, la BBC et un journaliste néerlandais sont venus à la Cité

Première corrida à Carcassonne depuis 1954

Il a confié une étude aux services techniques

Anda la vaca

 

Une vraie corrida mais pas pour le spectacle

A la recherche de la tradition

 

Dernières nouvelles du front

 

Aux entrées du village de curieuses silhouettes viennent annoncer le renouveau d'une tradition séculaire.

 

Cliquer sur son nom!

C'était bien ça!

Demandez le programme

 

Ce fut le héros du jour.
Cocorida en personne a présidé la fête. Les matadores, les rejoneadores, les picadors, les banderilleros, les toreros, les alguazils, les aficionados, les toros, les novillos, les sevillanas faisaient le paseo sans se soucier de la manifestation des anti-corrida autour de BB et son taureau madragais au cri de "Sangria Si, Corrida No".
Et, dans la presse, le compte-rendu est paru.

Cocorida sur scène
Toute la soirée, le défilé des aficionados a été perturbé par une manifestation du CLAC: le Comité Leucois Anti Corrida qui a brandi des pancartes avec des slogans revendicatifs. Tous se sont retrouvés pour le jugement et danser autour du bucher expiatoire

Venez nous donner les oreilles et la queue ou nous poser des bandérilles sur le Livre d'or