Carnaval 2001
Jugement de Mac Doc

Huissier :huissier

Un peu de silence, s'il vous plaît, MAC DOC, ici présent va être jugé par la cour assise de LEUC, pour ses crimes contre la gastronomie, la bonne chère, les produits du terroir. Il a tenté de réduire à néant nos productions locales : carotte fine du Fieu ; pommes de terre tardives des Crèzes ; asperges des Jusègues ; artichauts de Belvianes ; et j'en oublie certainement.
La cour spécialement recrutée pour la circonstance est composée de :

Jutge : Monsieur GAU, docteur honoris causa de la faculté de MILHAU, guide suprême de la confrérie du roquefort et du gigot de mouton.
Procureur : Monsieur Arnest Antoine SERPILLERE, grand spécialiste de la peille, de la javel et du licenciement ; diplômé de la faculté du chemin du DOUTOU rénové.
Avocat : Maitre PICRATE, expert en inox, Répétiteur de la faculté du chemin des JUSEGUES rénové, diplômé en ânologie et en obstétrique.

Jutge :president

Pòble de Leuc, de Sant Martin, de la Condamina, de Fraisse, de Joan Gatch, de Sobrièr, de Santa-Fe, de Sant Charles, de Bella Vista, del Cammàs, de Cals, de Sant Joan e que sabi encara...
Vos saludi plan e vos feliciti d'èsser tan nombroses per aquela « Cour d'Assise », tribunal assèit, mèmes si nos tenèm dreits.
La garda dels ferrats, « garde des sceaux » si volètz, m'a fotut dins una mèrda tarripla ; som plan ambe ela e deu èsser per aquò que me fot sus l'esquina, de jutjar aquel malastre, aquel ventre d'òli, qu'es aquí : lo MAC DOC que dison, que vòl escanar le monde ambe de salopariás e nos faire manjar tròp vite, per milhor nos estofar.
L'ussièr vos a presentat le tribunal. Vesètz, es pas de mèrda de gat ; totis diplomats e cargats de tant d'onors que las espatlas ne petan. L'afar va èsser lèu fait.
Mes en d'abòrd, cal començar per l'acte d'acusacion.
Mèstre Serpilhèra, avetz la paraula.

Acusacion :procureur

Acte d'accusation

MAC DOC est accusé :
- d'avoir été radin avec les poubelles jaunes, au point de provoquer l'émeute dans le vieux village.
- d'avoir voté pour le quinquina au referendum.
- de tout faire pour supprimer la fête de la Saint Laurent à Leuc.
- de ne pas vouloir arrêter deux fois la micheline à Leuc.
- d'avoir trop lavé son minou.
- d'avoir fermé la salle des jeunes, parce qu'elle était trop propre.
- d'inciter les femmes de Leuc à la débauche, avec une pièce de théâtre classée XXL "les coquines".
- de vouloir nous faire manger trop vite.
- de vouloir nous faire boire du caca-cola au lieu de muscat, viognier et autres vins du cru.
- d'avoir vendu des crayons le jour des élections.
- de ne pas avoir encore débroussaillé les jardins du château.
- de cacher du vin transgénique dans les caves du château.
- de ne pas avoir donné la majorité aux femmes au conseil municipal.bourreau
- d'avoir été radin à l'apéritif de la nouvelle municipalité, avec les olives et la saucisse sur cette table-là.

Jutge :

Macarèl !... n'i a pas mai, tenèm aquí de que ne faire cremar mai d'un : anatz totis i passar, fuòc aquí e l'aiga !

Borrel :

L'alhuqui l'alumèta?

Defensa :defense"

Arresta aquí, tròç d'ibronha ! dises que cal donar la majoritat a las femnas, ja comandan, a la gimnastica, al teatre, si comandan al conselh municipal, i a qu'a metre la clau dejós le palhasson ; nous repausarà.

Acusacion :

Tant que i siás, an qu'a comandar a l'ostal ! Nos repausarà encora mai.

Defensa :

E la paritat ? qué ne fas ?
Nos cal repausar sus las femnas.

Acusacion :

Per aquò, som d'acòrdi. Aimi plan me repausar sus una polida femna, pas una de la gimnastica, son tròp magras, tan magras que los òsses i traucan la pèl.

Jutge :

Arrestatz totis ! A fòrça de se repausar sus las femnas, lo leit va lèu lusir coma un miralh. La parité, oui, mais bien contrôlée.

Defensa :

Monsur le jutge, cal arrestar, avètz rason, si que non anam èsser « grivois » coma se ditz en franchimand.
Avètz remarcat que la comuna a eritat d'un polit tablèu de le qu'apelan : THIMOTEE AYROLLES, sénher del castèl. C'est pour la commune un être Cher.

Acusacion :

Pas tan car qu'aquò. Estima-te content, Leucaire, que n'a pas res costat a la comuna, que "l'ancien maire" n'a fait cadeau en partiguent, serà pas a pagar ambe las talhas.
Les mai contents son les que s'en son debarrassat, ten una plaça fòla e gueita michant, se l'as dins la cosina, te sembla totjorn qu'as fait una conariá.

Defensa :

Tròç de chuca-dosilh, escopisses sus tot, per qu'i comprenes pas res a l'art, e quant as un pauc levat lo veire, passas dins Leuc en autò, coma un asclaire, que riscas d'escanar polas, canards, mainatges, vielhassas e que sabi.

Acusacion :

Paure amòrri, le trabalh pressa, mas respecti la vitessa dins Leuc.

Defensa :

As qu'a ba demendar a Sauvaire, t'a vist passar al mens à cent a l'ora.

Acusacion :

I diràs, a Sauvaire, qu'a la plaça d'escriure, n'a qu'a metre un capèl de gendarma a la vierja sus la plaça.
Mas te vòli dire quicòm : Ba sabes que las pobèlas jaunas son amassadas per aquel gròs camionàs, que passa pas talament qu'es gròs, dins las carrièras del vièlh Leuc.
A calgut faire une brava amassada, a la comuna, per esplicar. Macarèl que gulaba, la revolucion.
Aqui çò que nos amena, aquela puta de MAC DOC.

Defensa :

En efèt, nos amenèt que tot le monde ara a doas pobèlas, pas una. Coma n'an pas la plaça de las dintrar, las daissan defòra e dins la Sabatièra, parlem pas dal camion, mèmes las autòs, passan pas mai.
Preferariá que tot le monde vengue a costat de la comuna, sus la plaça, menar sas ronhas, tot le mond aprendriá a trigar : jornals, cartons, ferratega, pels de patanas per faire coma se ditz "travaux pratiques".

Jutge :

Cresi que cal avançar dins aquel procès e que nos caldriá entendre lo prumièr « témoin ». Huissier, fasètz dintrar lo testimòni.

Huissier :

Est appelé à comparaître comme Témoin de la défense, un revenant, un de nos illustres aïeuls, qui a fait le choix de revenir dans son cadre : Monsieur Timoté Pairole.

Jutge :

Monsur PAIROLE, avètz la paraula.

Timoté Pairole :Thimotée Pairole

Je tiens avant tout à remercier le généreux donateur qui a fait don de ma personne à la commune de Leuc et qui m'a permis de revenir dans mon cadre.
Je vous invite tous le 18 mai à 18 heures au château pour fêter dignement mon retour, il y aura un bon buffet et cette fois saucisse et cacahuètes à volonté.
Mais que Leuc a changé ; la roture au château, la noblesse en déconfiture, les fermiers propriétaires de mes terres, les caves embarrassées de barriques, du lierre sur les murs, des ronces dans le potager, et ces cuves inox affreuses qui dénaturent mon château ; sans parler des pétanqueurs sous mes fenêtres tous les après-midi qui m'empêchent de faire la sieste. Et cette odeur de merde, de mon temps chacun gérait sa merde, maintenant on la concentre sous mes fenêtres. Il va falloir que ça change.
Mais par contre, à côté de tous ces désordres, un petit restaurant tranquille, à deux pas, sur mes terres, où l'on peut manger rapidement, au nom si évocateur, de notre belle langue d'oc : MAC DOC, ça ne me dérange pas au contraire ça plaît bien.
Tous ces manants ce matin au château c'était d'un vulgaire !! Mais je ne me laisserai pas faire. Vous avez vu? A chaque fois que les gueux envahissent mon château je fais pleuvoir!
Heureusement qu'il y avait la vaillante cavalerie, ça me rappelle Napoléon : le pont d'Arcole, Iéna, Austerlitz, Wagram, Eylaud.

Jutge :

Me sembla qu'es plan agradable, çò que ditz aquel òme.

Defensa :

Atrapa aquò pels caissals amòrri !!

Acusacion :

Paure emplastre bolhit ! te demandas çò que vòl dire VTT : Vélo per las « Têtes » Trucadas, pels amòrris, qué.
Si preni la bicicleta de Ciutat a Sant-Ilari, preni lo camin 104, es plan mai aisit e le cap te trendòla pas tant. Un sol emmèrdament : le pont de la Fargueta. Aquí cal descendre de bicicleta e passar dins l'aiga del Torron, en profites per te lavar les pes dins aquela aiga clara. E tu te balhariá l'ocasion de te les lavar per un còp, que pudisses e qu'enfalenas tot le monde.

Jutge :

Si continuatz atal, le borrèl l'alumarà lèu, l'alumeta.

Borrel :

Sòm prest!

Jutge :

L'un pudís dels pes, l'autre de la garganta e totas las bombas de deodorants i van passar per desinfectar l'aire qu'engolissèm.

Huissier :

Un témoin désire se faire entendre pour l'accusation, Monsieur Jojo BOVIN. Il est connu partout, aux Amériques, en Europe, à Milhau et même en correctionnelle.

Jutge :

Avèm pas per règla de faire parlar un condamnat mas que vengue per un còp.

Monsieur Jojo BOVIN :José Bovin

J'arrive d'Amérique du sud un continent entier qui lutte, comme vous, contre les multinationales et surtout contre MAC DOC qui veut tous nous escaner. Vous avez leur soutien.
Je compte sur vous pour manifester bruyamment votre désaccord, on va s'entraîner.
Viva el sous-comandante Marcos !!!!!... Olé !
Viva el roquefort !!!!!!!!!.!!... Olé !
A bas les OGM !!!!!!!!!!!!... Olé !
A bas les vaches folles !!!!!!!!!!... Olé !
A bas les multinationales !!!!!!!!... Olé !
MAC DOC defòra !!!!!!!!!!!... Olé !
Gardarem lo Larzac !!!!!!!!!!!... Olé !
Gardarem Esclarmonda !!!!!!!!!... Olé !
Pas d'autres préfabriqués à Leuc !!!!!!... Olé !
On voit que les Espagnols sont nombreux au nouveau conseil municipal !!! et bien élus !!!!!
Je vais vous poser une devinette :
Quelle différence y a t-il entre un futur Mac Doc à Leuc et une salle des jeunes à Leuc ?
Aucune !!!!! Les deux sont en préfabriqué.
Je vais vous poser une deuxième devinette :
Quelle différence y a t-il entre un futur Mac Doc à Leuc et une salle des jeunes à Leuc ?
Le MAC DOC, il faudra comme à Milhau le démonter par la force.
La salle des jeunes, pas la peine, ils s'en chargent eux même.
Bon, alors vous avez compris, pas de cadeau, il faut le brûler, ce soir, avant que cette saloperie de Caca-cola nous brûle l'estomac.

Jutge :

Arrestatz de me faire rire, que pòdi pas, sabi pas çò qu'ai trapat ambe tot aquel bestial, mas ai d'aftes. N'i auriá de que plorar que la vergonha nos creba.
Ne tenèm pro per condamnar aquel malastre, aquel emplastre, aquel marchand de salopariás.
Me sembla qu'entendi Tonton à Faim, pour son dernier repos

CONSIDERENT :

- Que la paritat es una bona causa.
- Que las femnas tenon pas a la respectar, daissent les sols òmes se cargar de jutjar quant tot va mal.
- Que le castèl se vetz pas brica, completament acatat, per tinas en ferralha inòx.
- Que las pobèlas jaunas empachan de passar per la Sabatièra.
- Que lo carnaval de Leuc, es en passa de venir la mai bèla fèsta de Leuc.
- Que les HOT DOGS, devon èsser reservats als gosses e pas als òmes.
- Que le MAC DOC a delargat dins Leuc, aquesta nuèit, totas sas vacas fadas e sas fedas semblantas.
- Que la fricassada de Chauvet, le caçolet, la sopa de favas e le civet de lapin valan mai que totis les hamburgers del monde.
- Que le vin de Leuc es plan milhor que lo caca-cola e autras salopariás sucradas que nos vòl faire engolir.

Condamnam aquel malastre de MAC DOC a èsser brutlat sul còp, aquí, sus la plaça. E, per un darnièr còp entendrem les musicaires jogar le De profundis, serà pas tròp leu, macarèl.

Borrèl bota-s-i le fuòc al tiol e les autres ! l'aiga luènh. Pissaretz après.

Mercè plan a Mirelha Braç de l' Ostal Sirventes per las correccions de l'Occitan.

Retour à la page 2001

Et les autres